Examiner les effets du genre et du sexe sur la santé cardiovasculaire et la santé mentale

Le but de l’étude

Les femmes et les hommes présentent des différences majeures en termes de prévalence et d’évolution des maladies cardio-métaboliques et des troubles mentaux, deux causes majeures d’invalidité et de décès dans le monde. Malgré ces disparités importantes, les effets du genre, un concept socioculturel multidimensionnel, et du sexe, un ensemble de caractéristiques biologiques, sur la santé sont peu étudiés.

Ce projet va nous permettre de mieux comprendre les effets spécifiques du sexe et du genre sur les comportements de santé comme le tabagisme, la consommation d'alcool, l’activité physique, ou l’alimentation, sur les facteurs de risque cardiovasculaire comme l’obésité, le diabète, la dyslipidémie et l’hypertension, ainsi que sur les troubles psychiques fréquents comme la dépression et ses sous-types, les troubles anxieux et les troubles liés à la consommation d'alcool.

Les participants

Qui sont les participants?

Ce projet poursuit l’étude CoLaus|PsyCoLaus, débutée en 2003 sur plus de 6700 habitant∙e∙s de Lausanne, en réalisant le 4e suivi des participant∙e∙s les plus jeunes de cette cohorte, né∙e∙s après le 1 janvier 1956.

Comment se déroulent les examens?

En plus des questionnaires et examens usuels, un questionnaire sur des caractéristiques liées au genre sera rempli par les participants∙e∙s. Ce questionnaire sera ajouté à la partie psychiatrique de l’étude (PsyCoLaus).

Qu’est-ce qui est mesuré?

Il y a plusieurs indicateurs qui permettent d’appréhender les dimensions de sexe et de genre:  le sexe administratif (l’indication « sexe » qui figure sur les documents d’identité) ; une mesure du sexe biologique obtenue au moyen du taux d’hormones sexuelles (dans les échantillons sanguins) ; et finalement, il y a le genre social, mesuré à travers le questionnaire sur le genre  adapté du Stanford Gender-Related Variables for Health Research (GVHR ; Nielsen et al., 2021) pour la population CoLaus. Le questionnaire mesure différents aspects du genre, notamment l’identité de genre, les normes liées au genre et les traits de personnalité liés au genre. Précisément, il mesure 7 dimensions du genre : les contraintes liées aux soins aux autres (proche aidant∙e∙s), les contraintes liées au travail, le soutien social, la discrimination, l’indépendance, l’intelligence émotionnelle et la prise de risque.

Les données restent-elles confidentielles?

Les renseignements récoltés sont traités en respectant les règles de confidentialité. Les données personnelles sont codées par un numéro afin qu’aucun lien ne puisse être fait avec les données médicales. Seules les personnes directement rattachées à l’étude peuvent associer les données personnelles et médicales, afin de prendre contact avec les participant∙e∙s par exemple. Lors des analyses et dans le cadre de collaborations, uniquement les données désidentifiées sont transmises aux équipes de recherche (sans lien possible avec l’identité des participant∙e∙s). Les noms des participant·e∙s ne figurent sur aucune publication ni aucun rapport sur cette étude. Les participant∙e∙s peuvent refuser à tout moment d’être recontacté∙e∙s ou demander la suppression de leurs données.

Les participants sont-ils rémunérés?

Non, les participant∙e∙s ne sont pas rémunéré∙e∙s pour leur participation à l'étude, mais leurs frais de déplacement pour se rendre au centre de recrutement ou se garer à sa proximité sont couverts à concurrence de Frs. 10.-. Les entretiens peuvent aussi être conduits au domicile.

Suivi de l’étude

L’étude Gender*CoLaus a débuté en janvier 2024 et est en cours actuellement.

6733

participants. Les données collectées sont en cours d’analyse.

Notre équipe

Prof. Carole Clair

Prof. Carole Clair

Médecin, investigatrice principale

Dre Aurélie Lasserre

Dre Aurélie Lasserre

Médecin, investigatrice principale

Dre Joëlle Schwarz
Sociologue et épidémiologiste