Skip to main content

Evaluer l’impact des nuisances sonores sur les maladies cardiovasculaires et les troubles psychiques

Le but de l’étude

Le bruit quotidien et particulièrement les nuisances sonores nocturnes peuvent perturber fortement notre sommeil. Ils entravent alors notre récupération, provoquent des insomnies comme des déséquilibres hormonaux et augmentent notre vulnérabilité aux problèmes cardiovasculaires. L’exposition au bruit ne diminue donc pas seulement notre bien-être mais peut ainsi avoir des répercussions sur notre santé physique et notre santé mentale. L’étude DecibeLaus, qui a démarré en octobre 2016, cherche à confirmer ces hypothèses et à mesurer l’impact de ces nuisances sonores sur la population lausannoise.

Les participants

Qui sont les participants?

A ce jour plus de 3000 participants au 2ème suivi psychologique ont répondu aux questions par rapport à l'exposition aux nuisances sonores de leur lieu de vie. Parmi aux plus de 90 personnes ont accepté la mesure de l’intensité du bruit à leur domicile.

Comment se déroulent les examens?

Les participants sont interrogés lors du suivi psychologique par rapport à l'exposition aux nuisances sonores de leur lieu de vie.

Quels examens sont réalisés?

Les chercheurs de DecibeLaus demandent aux participants des informations précises sur les nuisances sonores qu’ils subissent pendant leurs heures de repos et sur leur habitat (quartier, étage de l’appartement, orientation des pièces à vivre et des chambres à coucher, ainsi que leur exposition au bruit). Si l’interview a lieu au domicile, l’intensité du bruit est mesurée dans la chambre à coucher durant l’entretien.

L’équipe de DecibeLaus analyse désormais ces données et les confronte aux mesures et statistiques de différentes recherches (SiRENE notamment) portant sur les nuisances sonores dans les différents quartiers lausannois. Elle croise également ses résultats avec les données de CoLaus|PsyCoLaus et d’HypnoLaus pour évaluer l’impact du bruit sur les Lausannois, leur sommeil, leur santé cardiovasculaire et mentale.

Mes données restent-elles confidentielles?

Les renseignements récoltés sont traités en respectant les règles de confidentialité. Les données personnelles sont codées par un numéro afin qu’aucun lien ne puisse être fait avec les données médicales. Seul le médecin et le personnel directement rattaché à l’étude peuvent associer les données personnelles et médicales. Lors des analyses et dans le cadre de collaborations, uniquement les données anonymisées sont transmises aux chercheurs (aucune donnée personnelle n’est alors divulguée!). Les noms des participants ne figurent sur aucune publication ni aucun rapport sur cette étude.

Les participants sont-ils rémunérés?

Non, ils ne sont pas rémunérés.

Suivi de l’étude

La mesure de l'exposition aux nuisances sonores se réalise depuis 2016 dans le cadre du 3ème suivi psychologique et se terminera en mars 2018. Une nouvelle mesure est prévue dans le cadre 3ème suivi au printemps 2018.

+90

personnes ont actuellement participé à la mesure de l’intensité du bruit à domicile. Les données collectées sont en cours d’analyse.

Notre équipe

Prof. Murielle Bochud

Prof. Murielle Bochud

Investigatrice principale

Prof. Michael Riediker

Prof. Michael Riediker

Investigateur principal

Prof. Raphael Heinzer

Prof. Raphael Heinzer

Co-investigateur

Prof. Martin Preisig

Prof. Martin Preisig

Co-investigateur

Yannick Franc
Data-manager
Dr Dai Hua Tsai
Post-doctorant