Skip to main content

Une application pour détecter les risques d’apnées du sommeil

Le questionnaire «Lausanne NoSAS Score» permet d’évaluer sa prédisposition aux apnées du sommeil. Il est le fruit du travail de l’étude HypnoLaus.

Sexe, âge, poids, taille, mesure du tour de cou et ronflement: voilà tout ce que vous devez introduire dans l’application «Lausanne NoSAS Score» pour connaître votre risque de souffrir des apnées du sommeil. Un outil simple, fiable et rapide pour détecter les personnes à risque de souffrir d’apnées du sommeil. 

L’application «NoSAS» attribue un nombre de points à chaque paramètre mesuré. À partir de huit, l’utilisateur est à risque de souffrir d’apnées du sommeil. L’application lui recommande alors de s’adresser à un spécialiste. 

Le questionnaire NoSAS a été pensé pour l’usage du grand public mais aussi pour les professionnels de la santé: cet outil simple, fiable et accessible à tous permet d’obtenir une évaluation du risque d'apnées du sommeil avant de se déplacer chez son médecin. Les professionnels peuvent également évaluer à peu de frais la propension de leurs patients à avoir l’apnée du sommeil et décider selon les résultats s’ils doivent prévoir un examen approfondi ou non.

Ce nouvel outil peut être ainsi utilisé dans différentes parties du monde depuis un smartphone, une tablette ou en ligne, grâce à des traductions disponibles en plusieurs langues : français, anglais, allemand, italien, espagnol, portugais, russe, polonais et même chinois. Le questionnaire a été encore validé sur différentes populations soignées en milieu médical, notamment à Taïwan (Chine) et à Bordeaux (France). 

Vous pouvez décharger gratuitement l’application sur Apple Store ou Google Play, ou faire le test en ligne :  https://lausanne-nosas-score.com/.

Le concept a été imaginé en juin 2016 par une équipe de scientifiques du CHUV, sous la responsabilité du Professeur Raphaël Heinzer, médecin et co-directeur du Centre d'investigation et de recherche sur le sommeil (CIRS), et de l’Université de Lausanne. Il a été développé à l’aide des données récoltées durant l’étude HypnoLaus, qui a enregistré le sommeil de plus de 2100 personnes âgées de 40 à 60 ans entre 2009 et 2013. Cette recherche, unique au monde, a été réalisée dans le cadre d’une cohorte scientifique à large échelle. Elle a soumis ses participants volontaires à l’analyse des caractéristiques de leur sommeil pour pouvoir déterminer des valeurs de référence comme la durée et la qualité du sommeil, ou encore le temps d’endormissement d’une grande population européenne. 

L’étude HypnoLaus a également permis aux chercheurs de mieux définir les troubles du sommeil tels que l’apnée du sommeil ou l’insomnie, et ainsi de réaliser ce test pratique, accessible partout dans le monde.

Les apnées, important facteur de risque cardio-vasculaire

Les arrêts respiratoires nocturnes sont causés par la fermeture répétée de la gorge durant le sommeil. Involontaire et incontrôlable, le mécanisme provoque un stress pour le cœur et le cerveau et réduit le taux d’oxygène dans le sang.

Les conséquences de ces troubles respiratoires peuvent s’avérer sérieuses. Les recherches menées par les scientifiques du CHUV ont montré qu’une personne sujette à des apnées répétées est deux à trois fois plus à risque de développer une hypertension artérielle, un diabète et augmente aussi le risque de dépression. 

En Suisse, le syndrome touche environ 2% de la population, soit quelque 150'000 personnes, selon la Ligue pulmonaire suisse. À partir de 40 ans, les scores bondissent, avec près d'un homme sur deux et une femme sur quatre. Problème supplémentaire: nombre de ces personnes ne sont ni diagnostiquées, ni traitées. 

En savoir plus:

The NoSAS score for screening of sleep-disordered breathing: a derivation and validation study. DOI: http://dx.doi.org/10.1016/S2213-2600(16)30075-3