Skip to main content

Les liens entre obésité et lieu d'habitation

L’obésité progresse plus rapidement dans les zones rurales que dans les villes, selon une recherche menée par l’Imperial College London et publiée dans Nature.

Les chercheurs ont analysé les données de taille et de poids de plus de 112 millions d’adultes résidant en zones urbaines et rurales, dans 200 pays, entre 1985 et 2017. Contrairement à la croyance que la vie à la campagne apporte plus de bénéfices que la vie urbaine, ils ont observé que les personnes vivant à la campagne avaient un taux de surpoids et d’obésité qui augmentait plus rapidement que les personnes vivant en ville. Plusieurs hypothèses ont été évoquées pour expliquer ce paradoxe: la forte mécanisation du travail agricole aurait diminué l’activité physique des personnes vivant à la campagne; les personnes vivant à la campagne auraient une alimentation moins bonne que celles vivant en ville; et les personnes vivant à la campagne auraient moins accès à des activités sportives que celles vivant en ville.

CoLaus a contribué à ce résultat en transmettant les taux de surpoids et d’obésité selon l’âge et le sexe de la population urbaine lausannoise.

En savoir plus

Rising rural body-mass index is the main driver of the global obesity epidemic in adults: DOI: https://doi.org/10.1038/s41586-019-1171-x

 

(photo/iStocks)