Skip to main content

Mieux comprendre le fonctionnement cognitif et son association avec les maladies cardiovasculaires et les troubles psychiques

Le but de l’étude

L’investigation cognitive vise à mieux comprendre et à distinguer un vieillissement cérébral «normal» d’un vieillissement présentant des pertes de mémoire qui pourraient indiquer longtemps à l’avance le développement d’une maladie neurodégénérative, telle que la maladie d’Alzheimer.

Les liens entre les déficits cognitifs et des altérations cérébrales fonctionnelles et structurelles peuvent ensuite être étudiés par l'EEG (appareil de mesure de l’activité électrique du cerveau) et l'IRM.

Les participants

Qui sont les participants?

A ce jour, plus de 1500 participants du premier ou deuxième suivi psychologique âgés de plus de 65 ans ont accepté l'évaluation des capacités cognitives au moins une fois. De plus, plus de 80 volontaires ont aussi passé un examen EEG.

Comment se déroulent les examens?

A la fin de l'évaluation psychologique (PsyCoLaus), les psychologues invitent tous les participants âgés de plus de 65 à effectuer des tests cognitifs.

Qu’est-ce qui est mesuré?

Ces différents tests permettent de mesurer la performance cognitive des volontaires et de mesurer leur activité cérébrale, plus précisément leurs performances de mémoire et la santé de leur cerveau (l’efficacité de ses connexions), selon leur âge.

Un examen EEG a été proposé lors d'un précédent suivi et comprenait une série de tests cognitifs complémentaires de ceux pratiqués dans l’étude PsyCoLaus et une session d’enregistrement de l’EEG (activité électrique du cerveau), dont un au repos (yeux fermés pendant 20 minutes sans rien de particulier à faire) et un de type «Potentiels Evoqués» (présentation de mots et d'images sur un écran).

Les données restent-elles confidentielles?

Les renseignements récoltés sont traités en respectant les règles de confidentialité. Les données personnelles sont codées par un numéro afin qu’aucun lien ne puisse être fait avec les données médicales. Seul le médecin et le personnel directement rattaché à l’étude peuvent associer les données personnelles et médicales. Lors des analyses et dans le cadre de collaborations, uniquement les données anonymisées sont transmises aux chercheurs (aucune donnée personnelle n’est alors divulguée!). Les noms des participants ne figurent sur aucune publication ni aucun rapport sur cette étude. 

Le médecin investigateur informe les participants de toute constatation qui pourrait avoir une incidence pour leur santé. Ces informations leur sont communiquées par oral ou par écrit. Avec leur accord, elles sont communiquées à leur médecin traitant.

Les participants sont-ils rémunérés?

Pour les tests cognitifs pendant l’entretien PsyCoLaus, ils ne sont pas rémunérés. 

Quels sont les avantages pour les volontaires?

Les volontaires n’ont pas un bénéfice immédiat à participer à cette investigation cérébrale. Ils nous aident toutefois à mieux comprendre le fonctionnement du vieillissement cérébral.

Suivi de l’étude

L’investigation cognitive a démarré en 2010 lors du premier suivi de la cohorte. La deuxième évaluation cognitive s'est terminée en mars 2018 alors que la troisième a débuté en avril 2018.

+ de 1500

participants à l’étude CoLaus|PsyCoLaus et âgés de plus de 65 ans ont accepté un dépistage des maladies cognitives au moins une fois.

+ de 80

personnes ont participé à l’examen EEG. Les données collectées sont en cours d’analyse.

Notre équipe

Prof. Armin von Gunten

Prof. Armin von Gunten

Investigateur principal